Forum dédié au modèles réduits, maquettes
Forum dedicated to models

Modérateur : FARModérateurs

par MenTalp37
#202178
Bonjour à tous,
Super travail effectué, encore bravo. Bien entendu je suis également intéressé par la version papier. Merci de nous communiquer le tarif ainsi que la marche à suivre.
Cordialement
MenTalp37
Avatar du membre
par Va110
#204333
Bonjour à tous

Une semaine de folie, et un WE qui ne s’annonce pas mieux, mais les premiers envois partiront normalement lundi ;)
Malgré tout le soin apporté à cette étude, j’ai réalisé après coup la présence de quelques coquilles (que je vous laisse trouver…), mais surtout un oubli majeur.
Ci-dessous un texte qui trouverait sa place en milieu du chapitre 2, avant le paragraphe sur les kits Solido :

Dans le milieu des années 70, Solido pense aux maquettistes en proposant des décalcomanies permettant de réaliser des versions compétitions différentes de celles commercialisées tout monté.
La A110 va être concernée par le carnet n°113, dont le feuillet C propose la décoration de la voiture victorieuse en Corse en 1973, ainsi que de quoi modifier une A310, une Renault 17 et une Citroën SM


Image
Source photo : ebay

Un encart reprenant cette information sera inséré dans le livre ;)
Avatar du membre
par T Falsetti
#204717
Bonjour @ tous,

Reçu ce matin mon exemplaire... :crazy:

Vincent... je m'insurge !!!! :lol: je ne suis en aucun cas JOURNALISTE...seulement un PASSIONNé :lol: :lol: :lol:

Vivement le second OPUS :cup:
Avatar du membre
par Brunalp
#207470
bonsoir,
voici une Duvi 1600SX jaune, existe aussi en version gendarmerie bleue
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar du membre
par Va110
#213359
Bonjour à tous.
Et tout d’abord, tous mes vœux à tous et chacun pour cette année qui commence.

Il y a quelques temps, je vous ai proposé l’histoire des différentes reproductions au 1/43eme de l’Alpine A110.
D’abord diffusé sur internet, puis sous forme de livre, cette étude a rencontré un vif succès. Bien entendu, les remarques ont tout de suite fusé : pourquoi se limiter au seul 43eme ?

Et bien pour plusieurs raisons.
D’abord, cette échelle reste l’échelle historique. C’est quasiment celle par qui tout est arrivé, avec les premières Dinky il y a maintenant prés de 70 ans.
Immanquablement, c’est donc à cette échelle qu’on trouve la production la plus large et la plus complète.
Ensuite, et c’est un corolaire du point précédent, c’est l’échelle que je connais le mieux, pour l’avoir pratiquée dés le début de mon histoire de modéliste.
On ne parle bien que de ce qu’on connait.

Mais la tentation a été trop forte de prolonger l’étude pour l’élargir à toutes les reproductions.
Vaste sujet…
Donc je me suis remis à la tache, bien aidé en cela par quelques uns d’entre vous dont le précieux concours a permis de combler mes lacunes :)

Depuis, Jean Luc Fournier nous a proposé un magnifique ouvrage sur l’ensemble des miniatures Alpine, Renault et Gordini. Je ne l’ai pas encore lu et je ne doute pas qu’il est comme les autres productions de Jean-Luc.
Mais qu’à cela ne tienne, j’avais fait les recherches, écrit le texte, trouvé les photos (merci Mathias), donc pourquoi pas malgré tout vous faire partager tout ça.

Alors en ce début d’année, que je souhaite à tous pleine de joie et de réussite, je vous propose donc la suite du voyage. On verra d’abord les grandes, puis les petites, celles qui bougent, et ensuite les « bizarres ».
Bonne lecture.

Nota : sauf indication contraire, les photos de cette partie sont de Mathias Lacomba
Avatar du membre
par Va110
#213360
Première partie – celles qui sont grandes

Pourquoi parler d’abord des grandes ?
N’y voyez aucun « droit d’ainesse », mais juste une cohérence chronologique.

En effet, la première berlinette hors 43eme a été produite au 1/20eme. Elle a ouvert la voie à toute une lignée qui a été jusqu’au 1/5eme, si on tient compte de certaines productions très artisanales.

Champion
C’est vers 1970 que cette marque propose son interprétation grand volume de la petite bleue. A la base, Champion propose plutôt une gamme de sportives au 43eme (notamment toute une série de Porsche 917, Ferrari 512M et autre Lola T70), mélangeant plastique et métal, avec des roues dites rapides, dont le principal argument n’est pas forcément la fidélité mais plutôt le confort de roulage sur le parquet de la pièce de jeu.
La première version proposée sera immanquablement la machine victorieuse au Monte Carlo 1973 aux mains d’Andruet.
La ligne est fidèlement reproduite et la décoration complète. Seule ombre au tableau, j’ai toujours été surpris de la ligne de la vitre de custode. Compte tenu de son inclinaison, il serait strictement impossible de baisser les vitres de portières…
Mais ça n’est que détail, on détient enfin là une « grosse »A110 plutôt bien reproduite.
Image

D’autres versions vont suivre : Tour de Corse 1973, Aseptogyl, Défense Mondial.
La miniature sera aussi disponible en kit.
Image


En 1988, l’artisan Nogentais MiniRacing va reprendre le flambeau, et proposer une réédition de la miniature, cette fois en résine. La base de départ étant saine, le produit final est bien entendu correct.
Image


Au début des années 90, Macadam Mini va à son tour ressusciter la miniature. Cette fois, la réalisation est en zamac, et les versions proposées par le passée sont à nouveau disponibles.
Image
Image


Elles seront en 1991 puis en 93 complétées par de nouvelles versions : Safari 1974, et Mouton Tour de Corse 1976. Cette dernière est malheureusement fausse, puisque les ailes pagode ont été conservées, ce qui n’était pas le cas dans la réalité.
Image

On verra par la suite que Macadam ne fait là qu’inaugurer une pratique qui deviendra malheureusement trop fréquente à ces grandes échelles.
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 13:38, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213361
Celles qui sont grandes – suite

Les italiennes
Quelques années après que Champion ait ouvert le bal, c’est au tour de Polistil de mettre la A110 à son catalogue. Cette fois, on rentre dans le domaine du jouet : sur ce modèle au 25eme, les lignes sont bien rendues mais plutôt lourdes et les roues ne font même pas semblant de reproduire fidèlement les vrais.
D’ailleurs, les portières ouvrantes sont curieusement complétées d’un tour de vitre qui n’a rien à voir avec la réalité.
Quant à la décoration, elle n’est qu’une simple évocation de la réalité, avec des autocollants grossiers et surdimensionnés.
Image


Martoys
Créé en 1972 par Mario Bessana, un ancien de Mebetoys, Martoys va proposer une A110 annoncée au 24eme, mais plus proche du 22eme..
On est là aussi franchement dans le domaine du jouet. A l’instar de Polistil, les lignes sont lourdes et les roues grossières, mais cette fois les détails sont un peu mieux rendus.
La machine sera proposée soit en version civile, soit dans une version compétition imaginaire
Image


Pour faire face à la demande, Mario Bessana construit une nouvelle usine à Burago, petit village de Lombardie. Il va profiter de l’occasion pour rebaptiser son entreprise. C’est ainsi que BBurago apparait sur le marché, le double B permettant de rappeler le patronyme du créateur.
Naturellement, la A110 Martoys va donc maintenant être commercialisée sous cette nouvelle marque, sans changement notable.
Image


BBurago
En 1996, la une d’Automodélisme présente une réelle nouveauté : BBurago propose une nouvelle version grand format.
L’échelle choisie est curieusement le 1/16eme.
On est toujours dans le domaine du jouet, ce qui est le terrain de jeu (si j’ose dire…) de la marque italienne, mais on s’approche plus de la réalité.
La miniature est proposée sous forme de kit. Le terme de kit, dans ce cas là, ne recouvre pas la même réalité que celle que nous connaissons au 43eme. Il s’agit en fait simplement d’une miniature en pièces détachées.
Image


L’assemblage se fait sans difficultés particulières, par simple clipsage ou par vissage suivant les pièces. La carrosserie est bien évidement déjà peinte, le public visé restant celui des enfants. Une planche de décals permet de reproduire la machine victorieuse en terres monégasques en 1971.
Au final, cela fait une miniature plutôt bien reproduite et fidèle de ligne, même si certains détails restent encore un peu grossiers.

La miniature sera ensuite proposée dans différentes variantes soit toujours en kit, soit tout montée dans le boîtage en carton avec fenêtre en rhodoïd.
Et là, ça se gâte…
S’il n’y a rien à dire sur la version civile, par contre le choix de certaines versions compétitions n’est pas judicieux : en effet, le moule n’est bien évidement pas modifié pour tenir compte de la présence éventuelle d’ailes pagode.
Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec une version Tour de Corse 73 à la décoration certes complète et bien réalisée, mais complètement fausse du fait de ces ailes.
Bis repetita quelques années plus tard, avec cette fois deux versions du Monte Carlo 73. Coup de chance, la Défense Mondiale avait encore ses ailes types groupe 3, donc la miniature Burago est à peu prés correcte. Par contre, celle d’Andruet sera aussi fausse que la version Corse, et pour les mêmes raisons.
Image

Le comble sera toutefois atteint avec une soi-disant version San Remo 1975 où, si le jaune et l’ensemble de la décoration sont bien là, les ailes bulles sont aux abonnées absents…
Image

Comme je l’ai dit précédemment, il semblerait que ce soit devenu une tradition. Nous verrons en effet plus tard qu’un autre miniaturiste fera la même erreur, mais cette fois… dans l’autre sens.
Mais n’anticipons pas, et restons à nos italiennes.

La grosse Burago sera aussi utilisée dans un curieux diorama proposé au catalogue Renault en 2003. Suivant le coté présenté, la miniature est intégrée soit à un paysage, soit à un atelier.
Image

Effet pantographe oblige, Bburago va au début en 2001 proposer la petite sœur au 22eme cette fois, même si elle est annoncée comme étant au 24eme (pratique fréquente chez Bburago).
La petite dernière n’a plus rien à voir avec celle d’origine Martoys. On retrouve sur celle-ci globalement les mêmes qualités et les mêmes défauts que sur la plus grande.
Image

Cette version connaitra plusieurs variantes, dont quelques unes avec des décorations imaginaires notamment une dorée et noir du plus belle effet, et une à parement bleu, blanc, rouge tout aussi sympathique.
Cette série verra aussi apparaitre une version gendarmerie.
Image

Maisto
En 1998, la marque sino-américaine met à son tour une Berlinette à son catalogue.
Contrairement à BBurago (qui est depuis devenu Burago), on est ici en présence d’un vrai 18eme.
La première version proposée sera une 1600S civile, doté de jantes Bouillot. La ligne est agréable à l’œil et, bien que le produit ne cible pas forcément les collectionneurs avertis, les détails ne sont pas trop grossiers.
Comme sur la BBurago, tous les ouvrants sont mobiles.
Image

Et comme sa concurrente italienne, elle va apparaitre au fil des ans dans différentes variantes. Et là, encore une fois…
Bon, je ne vais pas vous refaire le couplet, mais je rappelle une nouvelle fois que, oui, en 1973 les versions usines avaient bien des ailes pagodes et, oui, elles étaient chaussées de pneus sur jantes Gotti et non Bouillot.
Donc, encore deux reproductions fausses des machines victorieuses au Monté Carlo et en Corse cette année là.
Décidément, les grosses échelles ont des problèmes récurrents avec les largeurs d’aile. Et ça n’est pas fini…
Image

Par contre, Maisto va proposer aussi une version Gendarmerie, sur laquelle il n’y a pas grand-chose à dire, hormis pour saluer la qualité du produit.
Image

Vers 2005, Maisto va commettre l’impensable : il va mettre à son catalogue deux versions à la mode … tuning.
Les A110 se voient ainsi affublées de roues 20’’ à pneu taille extra basse et jantes chromées, des accessoires qui vont bien avec, et le tout dans des couleurs pour le moins flashy : rouge métallisé, bleu électrique.
Image

Ceci dit, il est quand même préférable d’infliger « ça » à une miniature plutôt qu’à un vrai.
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 13:39, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213362
Celles qui sont grandes – suite encore

Solido
La marque d’Oulins va en 2006 se pencher à nouveau sur le cas de la petite bleue, cette fois au 18eme. La version choisie dispose d’une carrosserie à ailes pagode, et des jantes de type Gotti 073R.
Disons le d’emblée : il s’agit dans cette gamme de prix de la meilleure reproduction à grosse échelle.
Image

La ligne est très fidèlement rendue, et comble du bonheur bien qu’à cette échelle ce soit la moindre des choses, on a droit à des portières et un capot AR ouvrants, sur un intérieur bien traité et un moteur assez fidèle, malgré le recours au plastique chromé.

Cette miniature sera disponible dans le circuit commercial habituelle, en décoration Monte Carlo 73 (encore…) puis en civile bleu métallisé.
On la verra aussi dans les bureaux de presse en septembre 2006, puisqu’elle sera intégrée comme numéro 46 à une éphémère série sur les Voitures de Prestige au 18eme diffusée par Hachette

Une deuxième version voit le jour en 2007, cette fois reproduisant la 1800 Gr4 à ailes bulle utilisée par le normand Jean Luc Thérier au rallye San Remo 1975.
Image

Comme pour la version précédente, la ligne est une nouvelle fois très bien rendue et les détails corrects compte tenu du positionnement marketing plutôt orienté magasins de jouet que collectionneur.
Cette fois, la présentation est différente puisque la miniature est proposée en kit, peinte avec les décorations à poser soit même.
La diffusion a été confidentielle, puisqu’elle a été très rapidement introuvable.

La version ailes pagodes sera ensuite déclinées en de nombreuses versions, dont certaines commercialisées par le réseau Renault.
On verra ainsi une version Défense Mondiale Monte Carlo 1973. La version est intéressante mais fausse puisque Bob Wolleck et Claude Ballot Léna utilisaient pour cette course des Gr4 avec ailes en configuration Gr3, les ailes pagodes étant arrivées pour cette écurie plus tard dans la saison.
Image

On verra ensuite apparaitre d’autres versions, dont la machine victorieuse en Corse en 1973, celle utilisée par l’écurie Comas Racing en rallye historique au début des années 2000.

Elle sera aussi utilisée comme série spéciale par un club. Malheureusement, encore une fois la décoration choisie ne correspond pas à la carrosserie : en effet, lors du San Rémo 1970, Thérier disposait d’une voiture en configuration ailes standard, ce qui est d’autant plus normal que les ailes pagodes sont apparues fin 71.
Je vous avais prévenu : les grandes tailles sont fâchées avec les ailes….

OttoMobile
Fin 2009, apparait un nouvel acteur dans le domaine de la grande échelle. Ottomobile va lancer une nouvelle philosophie de produit : ses modèles au 18eme sont en résine, sans partie ouvrante, ce qui réduit d’autant les coûts de production et permet à cet artisan une grande agilité et une grande réactivité.
Après un démarrage timide, la gamme va rapidement s’enrichir de nombreux modèles, majoritairement issues des gammes des constructeurs nationaux.
Plusieurs modèles Alpine seront bien entendu intégrées au catalogue, dont une grand’mère A106, une A310 PackGT et une A110 GT4
Mais la Berlinette aura droit à un traitement particulier : elle sera le premier modèle de la gamme à être au 1/12eme.
Image

Elle est d’emblée proposée en version Groupe4 saison 73 à ailes pagode. Hormis quelques points de détails comme la grosseur des phares additionnels, il n’y a rien à redire, le modèle est parfaitement reproduit. Le seul regret que l’on peut avoir, c’est que les ouvrants ne soient pas mobiles. Si le concept était acceptable au 1/18eme, il devient frustrant à cette échelle.
Mais ne boudons pas notre plaisir, d’autant que deux versions compétition verront le jour les années suivantes. La première sera initiée par la boutique Victory Lane qui fera réaliser en série limitée la voiture de Nicolas en Corse 1973. Viendra ensuite en 2011 l’inévitable version Andruet Monté Carlo 1973.

Fin 2011, Ottomobile sort un nouveau moule, où cette fois les ailes sont de type bulle. La version choisie est celle de Nicolas au Tour de Corse 1975.

Kyosho
Avec la marque japonaise, on sort de l’industriel « jouet » pour rentrer dans le domaine de la collection. Ses modèles sont toujours finement détaillés, ce qui entraine bien entendu un prix en conséquence
Annoncées au salon de Nuremberg 2009, c’est finalement deux ans plus tard que la A110 au 18eme sera commercialisée. La première version proposée est celle d’Anderson, victorieux au Monté Carlo 1971. On est là dans un autre monde, avec un niveau de détail impressionnant. Seul regret, une ligne un peu bizarre, avec un profil de vitre latérale trop anguleux.
La version officielle sera doublée d’une commande spéciale par l’importateur xxxx, qui reproduira la machine d’Andruet à la même course. Hormis le numéro de course, cette version n’apporte rien de particulier.
Une version au 1/12eme était initialement dans les cartons, mais ne sera finalement pas réalisée. Dommage.

Fabbri
Le phénomène des miniatures presses aura tenté de faire une incursion dans le domaine de la grande échelle.
On a vu la tentative de Hachette à travers son éphémère série Voitures de Prestige au 18eme..
Il y eu aussi celle de Fabbri qui va proposer pour l’Italie une collection de voitures au 24eme. On va bien entendu y retrouver une A110, dont la ligne est correcte mais où, comme la Polistil d’il y a 30 ans, la portière est affublée d’un entourage de vitre.
Image

AMR
Le Maitre va lui aussi s’essayer aux grandes échelles. En aout 1996 il va lancer une série de modèles au 32eme, sous la gamme « Comme Papa ».
On y verra bien sur l’inévitable Berlinette, au coté d’une 4CV et d’une DS. Particularité et grosse surprise de la part du Maitre : ces modèles sont en résine.
On retrouve sur ce modèle, une 1600SC, la patte du Maitre et sa vision si particulière des formes. Elle sera proposée en plusieurs couleurs, dont une blanche à parement rouge
Image

Le succès ne sera pas au rendez-vous, puisque la série ne comportera que ces 3 modèles. AMR reviendra quelques années plus tard vers les grandes échelles en lançant la série Titan qu’il voulait composée de 12 modèles au 12eme. Il n’aura malheureusement pas le temps d’aller au bout de son projet.
Modifié en dernier par Va110 le 02-janv.-2012 08:06, modifié 2 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213363
Celles qui sont grandes – suite et fin

Les maquettes plastiques
Le domaine de la miniature a toujours fait se côtoyer les modèles industriels en zamac et les maquettes plastiques. Il n’y a aucune raison pour que la Berlinette échappe à la règle.

On doit à Heller la première A110 en maquette plastique.
La marque normande propose en 1974 une 1800 Gr4 au 1/24eme avec ce qu’il faut pour faire la version victorieuse au Monte Carlo 1973, encore elle.
La ligne est plutôt bien reproduite, et les détails sont dignes de ce qu’on peut faire dans cette gamme de produit.
Image

Malheureusement, Heller aura une histoire compliquée et sera amenée à se séparer des quelques uns de ses moules, dont celui de la A110.
On la retrouvera donc intégrée à la gamme du japonais Union puis en 1997, la marque Wave reprendra ce moule et le proposera à son tour sans modification majeur autre que de proposer de nouvelles décorations.
Image


Les japonaises
L’Empire du Soleil Levant sera longtemps la patrie de la maquette plastique. On doit aux Nippons de nombreuses reproductions dans tous les domaines avec pour certaines un niveau de détail et de précision époustouflant.
La Berlinette sera bien entendu mise au catalogue des principaux fabricants
Bandaï va proposer au 20eme une version civile de bonne facture.
Image

Tamiya va être plus prolifique, puisque sa version civile au 24eme sera accompagnée d’une version compétition, celle du Monté Carlo 1971.
La ligne est bien rendue et le niveau de détail correct pour l’échelle.
Image


Les accessoires
L’avènement de modèles industriels, plastique ou zamac, va entrainer l’apparition de planches de décals et d’accessoires qui vont permettre de réaliser de nouvelles versions.
Certains acteurs dans ce domaine vont d’ailleurs être les mêmes que pour le 43eme. En effet quoi de plus simple de transformer par un simple effet d’échelle une planche déjà dessinée.

CB Com va de nouveau être le plus prolifique.
Sur l’ensemble de ses références, 35 seront aussi disponibles au 24eme. Quelques unes seront aussi déclinées pour la version Burago au 1/16eme, et d’autres verront aussi une version1/32eme apparaitre, destinées aux modèles de Slot.
Image


Ils seront plusieurs à proposer quelques planches. On pourra ainsi citer : Colorado, DMC Décals, Studio27 ou encore Reiji Modèles.
Dans la majorité des cas, les planches sont au 24eme et destinées aux modèles Tamiya.
Colorado proposera quelques planches au 16eme, Burago oblige.

CB Com, encore lui, proposera aussi des pièces permettant de mettre une A110 au 24eme en configuration groupe 4 : le transkit, dénommé ici Variokit, sera composé d’ailes pagodes ou bulles et de jantes Gotti 073R et viendra idéalement compléter certaines planches
Image

Dinacar aura aussi à son catalogue de quoi modifier une Burago en configuration ailes bulle/ spoiler/ aileron.
Image

MFCréation fera de même, mais proposera en plus un transkit au 18eme destiné à améliorer une A110 Solido.
Image


Et pour être aussi complet que possible sur le sujet, on peut aussi citer les productions au 5eme de Jacques Durand, le père des Jidé, en version ailes pagode ou ailes bulle
Image
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 13:39, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213364
Deuxième partie : celles qui sont petites

Nous allons maintenant plonger vers l’univers de celles qui pourraient tenir dans une main fermée.

La première « petite » nous vient d’Espagne.
Au tournant des années 70-80, Guisval nous propose sa Berlinette. A l’instar des autres acteurs de ce secteur (Majorette, HotWheels notamment) la cible est clairement le jouet.
La ligne est bien reproduite, sans plus et les roues n’ont d’autres ambitions que de permettre à la voiture de rouler le plus vite possible sur les pistes imaginaires de la pièce de jeu.
Image
Source : todocoleccion.net

Gerfaut
En décembre 96, surfant sur la vague de renaissance du 87eme, Henri Germont, un artisan de la région d’Annecy va proposer trois modèles en kit résine : les Monte Carlo 71 et 73, et la Tour de Corse 73.
On est en face d’une des premières productions à cette échelle et cela se ressent sur le niveau de finesse et de finition. Les modèles pouvaient être à l’époque obtenus pré-peint.
Image

Evrat
Yves Evrat, un artisan qui a travaillé avec les plus grands, va proposer dans les années 90 toute une gamme de véhicules au 87eme dont la particularité sera d’avoir les roues braquées.
La A110 sera disponible en trois versions : une civile, une gendarmerie et une orange « Tour de l’Aisne », machine sur laquelle Yves était copilote.
Image
Image
Photos empruntées à nico873 dans le topic sur les voitures de rallyes au 87eme.

Il semblerait qu’il y ait eu un lien entre Gerfaut et Evrat, puisque leur catalogue était commun à une époque. Yves Evrat a depuis délaissé le 87eme, tentative sans lendemain. Il est maintenant animateur du site mafma.com, spécialisé dans les miniatures haut-de-gamme.

Herpa
Ce spécialiste des accessoires pour train HO se lance en 1978 dans une gamme de voitures au 87eme. On va ainsi voir apparaitre une A110 proposée en plusieurs couleurs. Curieusement, elle rappelle étrangement la Solido…
Image

Universal Hobbies
Il n’y a pas de raison que les petites échelles échappent au phénomène presse. En 2007, Atlas lance la série « l’Age d’Or des voitures Françaises », où chaque numéro propose dans une boite vitrine deux versions d’un même modèle, produits par UH.
La A110 sera proposée comme numéro 13, en avril 2007. Une version civile y côtoie une évocation de la voiture d’Andruet au Monte Carlo 73. La ligne est fidèle et les détails assez bien reproduits pour cette échelle.
Image

UH produira une version simplifiée qui sera proposée en porte-clefs d’abord comme cadeau aux abonnées de la série Alpine et Renault Sportives, puis ensuite dans le réseau Renault.
Image


Spark
Née au début des années 2000, cette marque va proposer de nouveaux modèles, à mi chemin entre l’artisanat et l’industriel : les miniatures sont en résine, réalisées en « grande série » en Chine.
Très rapidement, elle va s’imposer comme un acteur majeur mais essentiellement dans le 43eme. Elle viendra au 87eme tardivement puisque c’est en 2006 qu’on verra apparaitre ses premières productions, dans un premier temps des protos des 24h.
La Berlinette apparaitra au catalogue en 2008. On aura le droit à une version civile 1600S bleu métallisé et à la reproduction de la machine victorieuse au Monte Carlo 1971. Image

En 2011, la gamme va être complétée par une blanche à bande orange, ainsi que par la traditionnelle victorieuse au Monte Carlo 1973.
Image
Si la ligne générale est correcte et les détails bien traités pour l’échelle, on regrettera simplement que le pare-choc des versions compétition n’ai pas été modifié.


En 2007, Norev vient à son tour à la petite taille.
Alors que la marque lyonnaise était spécialisée dans le HO dans les années 60, c’est cette fois au 54eme qu’elle propose sa miniature.
Elle sera d’abord disponible en version civile puis elle apparaitra au catalogue Renault avec une décoration type Tour de Corse 1973 mais… sans ses ailes pagode
Image

Et pour terminer cette partie, signalons l’existence de cette reproduction au 100eme, de Racing Spirit
Image
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 13:40, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213365
Troisième partie : celles qui bougent

Une auto, c’est fait pour être … mobile.
Et il n’y a pas de raison que, parce qu’il s’agit de miniature, on déroge à cette règle. Très rapidement dans l’histoire du jouet, on verra apparaitre des voitures qui roulent vraiment toutes seules.

Les premières à bouger seront celles utilisées dans les circuits type Scalextic ou Circuit 24. Le phénomène va gagner sa popularité au milieu des années 60, et on verra alors plusieurs marques proposer des systèmes malheureusement pas toujours compatibles entre eux. On pourra citer, en plus de ceux déjà nommer, Carrera, Polistil ou encore Jouef.

Jouef proposera l’Alpine A110 à la fin des années 70. La voiture sera approximativement au 40eme, comme toutes les autres modèles de cette marque. On est à cette époque assez loin des préoccupations de fidélité de ligne, mais la Jouef est plutôt bien reproduite.
Image

A la même époque, Polistil mettra la A110 à son catalogue. On est cette fois au 32eme, comme la majorité des modèles de circuit de cette époque où on ne parlait pas encore de « Slot ».
Avec ce modèle, on s’éloigne franchement de la fidélité de reproduction. Comme je n’ai aucune compétence pour juger des qualités dynamiques de la voiture, je m’en tiendrais là pou ce qui est de donner un avis…
Image


Il faudra attendre le début des années 2000 pour voir apparaitre des miniatures de slot avec un bon niveau de reproduction. Le mouvement sera lancé par l’espagnol Fly, et bien entendu repris par d’autres.
La Berlinette va ainsi apparaitre aux catalogues de Team Slot, SRT et SCX, anciennement Scalextrics.
Chacun de ces modèles est au 32eme, échelle de référence dans la discipline.
On arrive maintenant à un bon niveau de détail et de fidélité, même si quelques libertés sont prises parfois sur les formes, parfois sur les décos.
LaTeam Slot
Image
La SRT
Image
Et la SCX-Scalextrics
Image

Les Team Slot seront d’ailleurs intégrées au catalogue Renault en 2006.

L’autre domaine où les miniatures « bougent » est celui du RC, radiocommandé.
On est là à des échelles plus importantes, pour permettre de loger toute la mécanique : moteur thermique ou électrique, batterie si nécessaire, servo-contrôles de direction.

Nikko va proposer une A110 au 14eme, dont la ligne est conforme à ce qui se fait dans le domaine du RC : plus une évocation qu’une fidèle reproduction.
Il faut dire que la carrosserie est en plastique transparent un peu souple, d’un seul tenant, pour être plus résistante aux chocs inévitables dans ce genre d’activité.
Image

Cette voiture sera intégrée au catalogue Renault dans un boîtage reprenant le thème des 100 ans de la marque.

Tamiya proposera aussi un modèle radio-commandé, au 10eme, cette fois plus réaliste.
Image

Dans le domaine du pur jouet, on verra aussi apparaitre des A110 filoguidées, comme la REEL,
Image
…qui existe aussi en version avec une improbable galerie de toit…

ou bien les DAYIA, équipées de moteurs électriques commandés par une manette marche/arret.

Pour être complet sur le sujet, on signalera aussi les quelques reproductions de voitures à pédales dont je n’ai malheureusement pas de photo.
Je vous invite d’ailleurs à consulter le topic ouvert par Jean-Loïc Carré sur le FAR, sur « les Alpines Exotiques » dans lequel vous trouverez de nombreux modèles intéressants.

Comme on le voit, pour ces jouets, la fidélité de ligne est une notion complètement abstraite, et on peut carrément parler d’évocation plutôt que de reproduction.
Mais ce sont des A110…même si elles sont… bizarres
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 13:40, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213366
Celles qui sont … bizarres
Et justement, des bizarres, il y en a eu. Et pour certaines, on est plus dans le jouet de bazar qu’autre chose.

A mon grand regret, pour cette partie je ne pourrais pas donner d’info sur les périodes. La diffusion de nombreux de ces modèles n’a pas fait l’objet de publicité particulière, les modèles étant plus diffusés dans les supermarchés que dans les boutiques pour collectionneur.
Quant à la provenance, la majorité de ces modèles ont vu le jour en Asie.

On pourra ainsi citer :
VAM, où là on est dans le basique absolu à une échelle vaguement proche du 43eme
Image

Summer, un modèle avec système de rétrofiction au 50eme, qui sera décliné sous plusieurs formes, avec ou sans mécanisme.
Image

Playart, qui connaitra deux versions différentes, au 57eme environ
Image

Toujours dans les évocations, plutôt que les reproductions, on verra apparaitre fin 2008 début 2009 deux A110 en tôle à une échelle proche du 16eme.
Il s’agit là d’objets de déco d’intérieur, surfant sur une vague initiée par quelques enseignes de l’univers de la maison et popularisée par certaines émissions télé.
Image

Un autre modèle, proposé dans les grandes surfaces d’un célèbre breton, ici à coté d’une Playart
Image
Collection personnelle

Dans le même esprit, on verra aussi une A110 en bois
Image

A coté de ces différents modèles relevant plus de l’évocation, il y eu d’autres « bizarres » mais dans un autre registre, celui de la caricature. L’idée est plus de faire un clin d’œil à une icône, en lui faisant subir un traitement particulier.

Schuco proposera dans sa série Piccolo plusieurs versions d’une A110 au 90eme environ
Image

Neko Work ira plus loin, puisque ses miniatures ont des formes exagérées, à l’image de ce qui se trouve dans certains mangas japonais.
Image

On trouvera aussi une A110 en résine proche du 38eme, d’origine sud-américaine
Image

Ou une A110 en étain au 87eme proposée par Autoscult
Image

Ou, encore plus petit, une A110 au 150eme
Image

Cette partie pourrait être enrichie de nombreuses autres reproductions, ou plutôt évocation.
Encore une fois je ne peux que vous conseiller d’aller naviguer sur le topic ouvert par Jean Loïc Carré, sur le FAR.
Modifié en dernier par Va110 le 01-janv.-2012 19:34, modifié 2 fois.
Avatar du membre
par Va110
#213367
Conclusion
Et voila.
Le voyage s’achève.
J’espère vous avoir intéressé mais je m’en voudrais d’avoir créé chez vous une trop grande frustration, à la vue de toutes celles qui existent et qu’on n’a pas encore…

Je pense que je ferais comme pour la partie sur celles au 43eme : je mettrais tout cela en forme pour être imprimable, complété par d’autres photos que j’aurais trouvé entre temps et par de nouvelles informations.

La Berlinette aura 50 ans cette année.
Une manière pour moi de lui rendre hommage.

Allez, j’y retourne
A très+
Avatar du membre
par Va110
#267010
Bonjour à tous

Un petit up :)

Il y a 40 ans, à l'issue d'un Tour de Corse épique, l'équipe Alpine mettait un terme victorieux à une saison d'exception, couronnée par le titre de Champion du Monde.
Pour célébrer à ma manière cet anniversaire, le Tome2 de cette étude sera bientôt disponible sous forme de livret pour ceux qui sont intéressés.
Un livret regroupant l’ensemble de l’étude sera aussi disponible.

Au début, je voulais me limiter au 43eme. Mais devant l’intérêt de tous et les encouragements que j’ai reçu, je me suis donc lancé dans l’étude complète. Et j’ai aujourd'hui un grand plaisir à la faire partager.
Encore merci à tous de l’intérêt que vous avez porté à cette étude.

Pour plus de détails : etude.va110[at]gmail.com, ou par MP ;)
Avatar du membre
par T Falsetti
#267024
Hello Vincent :wink:

Que voila une belle "saison 2" :crazy:

Du beau travail de recherche... chapeau l'artiste... :wink:

Je suis donc preneur du tome 2, puisque j'ai deja le tome 1...

A te lire pour les modalités...
Avatar du membre
par FredCh75
#267292
Bonjour
reçu également par mail , une proposition pour le Tome 2
Suis intéressé comme Thierry par le Tome 2 car j'ai déjà le Tome 1
j'ai essayé hier de répondre au mail sur la boite VA110.... Gmail (boite mail qui m'avait écrit)
malheureusement mes mails reviennent en erreur de gmail ...
Y aurait il trop de messages dans cette boite ??
Bien amicalement
Frédéric Chavoutier
Paris
Avatar du membre
par Va110
#267478
Pas de pb, j'ai bien reçu les mails en retour

Par contre, j'ai un doute sur l'envoi : je crains que certains filtres anti-spam aient mal dirigé le mail en question.

Si certains ont des doutes, n'hésitez pas à me contacter ;)
Avatar du membre
par T Falsetti
#274821
:hello: Vincent,

Bien reçu mon exemplaire ce jour :wink:

Du beau travail :crazy:
Avatar du membre
par Va110
#324712
:hello: tous

Un petit up' de ce sujet pour une info : il y a maintenant presque deux ans, j'ai conclu ce sujet en annonçant la mise sous forme papier de cet article. Vous avez été nombreux à être intéressés et à avoir depuis l'ouvrage dans votre bibliothèque.
Image
Depuis, certains d'entre vous qui ont vu le sujet après coup ont souhaités aussi avoir l'ouvrage.
Comme j'avais à l’époque imprimé juste dans les quantités demandées, il est épuisé.

J’envisage donc d’en relancer un tirage. Mais je ne pourrais le faire que pour un nombre minimum, pour éviter que les couts ne soient excessifs.
Pour rappel, je ne fais aucune marge, je demande simplement une participation pour couvrir les frais de repro et d’expédition.

Donc, si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le faire savoir par mp ou sur etude.va110[at]gmail.com

A très + ;)