Forum regroupant toutes les informations concernant les femmes et les hommes d'Alpine
Forum dedicated to women and men who made Alpine

Modérateur : FARModérateurs

Avatar du membre
par T Falsetti
#392396
:hello: :hello:

Suite à la victoire de Sébastien Loeb en Catalogne, l’étude statistique sur ses records, s'est encore enrichie... :crazy: :crazy:

Surprise au milieu de l'article, le journaliste d'AutoHebdo, fait référence à Jean Luc Thérier... :crazy: :crazy: :crazy:

Victorieux pour leur troisième participation à une manche du Championnat du monde des rallyes (WRC) en 2018 du côté de la Catalogne (Espagne), Sébastien Loeb et Daniel Elena (Citroën) ont encore un peu plus ancré leurs noms dans la légende du sport automobile. À croire que le temps qui passe n’a pas d’emprise sur eux ! La preuve en trois statistiques remarquables, peut-être même plus incroyables que les records inscrits par un autre vétéran, Kimi Räikkönen, la semaine précédente.

Plus grand écart entre la première et dernière victoire de rallye WRC : 16 ans

Oh le coup de vieux ! Là où Kimi Räikkönen a gardé le même visage impassible au fil des ans, disons que les cheveux de Sébastien Loeb et de Daniel Elena ont eu le temps de grisonner entre leur Rallye d’Allemagne victorieux le 25 août 2002 et leur succès en Catalogne le 28 octobre 2018. En effet, 5 908 jours se sont écoulés entre les deux dates, soit 16 ans, 2 mois et 3 jours ! C’est mieux que Björn Waldegard, qui avait patienté 15 ans entre le Rallye de Suède 1975 et le Safari Rally 1990.

La "Loebmania", premiers épisodes en 2002. © DPPI

Retour à l'été 2002. Face aux pointures mondiales, la Citroën Xsara, qui ne dispute pas encore l’intégralité de la saison, passe en tête dès la troisième spéciale (Moselwein 1), pour ne finalement plus jamais lâcher les commandes. Le premier Rallye d’Allemagne de l’histoire du WRC se dispute intégralement sur asphalte, surface de prédilection de Sébastien Loeb.

Pourtant, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. La pluie perturbe le clan français qui rate son choix de pneus. La berline aux Chevrons part en tête-à-queue le samedi et ne dispose plus que 10 secondes d’avance sur Richard Burns (Peugeot) avant la dernière journée.

« Avec la pluie, c’était très difficile de conduire, expliquait alors Sébastien Loeb. Nous n’avons pas assez entaillé les gommes et il y avait beaucoup d’aquaplaning. » Heureusement, le soleil refait son apparition le lendemain et au prix d’un duel serré avec le champion sortant, l’Alsacien termine avec 14 secondes de marge sur Richard Burns.





« Gagner ici, c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Je n’habite qu’à 200 km de là, j’ai plein d’amis et de fans qui sont venus », se réjouissait-il.

Les puristes pourraient rétorquer que la première victoire sur le papier a été acquise au Monte-Carlo 2002. Les pneus de la Citroën Xsara avaient été changés le samedi soir, alors que la règle de l’assistance l’interdisait, provoquant une lourde pénalité de deux minutes. Alors largement en tête avec 45 secondes d’avance sur Tommi Mäkinen, la relève tricolore tombait au deuxième rang après l’arrivée.

Pendant que Sébastien Loeb gagnait le Rallye d’Allemagne 2002…
- Esapekka Lappi a 12 ans.
- Sébastien Ogier n’a pas débuté sa carrière en rallye.
- Michael Schumacher est déjà assuré de son cinquième titre en F1, tout comme Ferrari chez les Constructeurs.
-Les 24 Heures de Spa sont remportées par Bouchut-Terrien-Bourdais-Vosse à bord d’une Viper GTS-R.
- Pas encore reconverti en pilote de rallye, Nicolas Vouilloz décroche l’or aux Championnats du monde VTT descente.
- Max Biaggi gagne en MotoGP en République Tchèque.
- Pete Sampras remporte l’US Open de tennis.

Délais entre la première et dernière victoire de spéciale : 17 ans
Déjà sur asphalte, Sébastien Loeb remporte sa première épreuve spéciale le 6 octobre 2001 sur un rallye mythique, absent du WRC depuis 2004, le Sanremo (Italie). À l’époque, le pilote, âgé de 27 ans, remporte la longue spéciale (25 km) de Molini au petit matin. Il devance ainsi les spécialistes du tarmac tels que Gilles Panizzi (Peugeot) ou Philippe Bugalski (Citroën).





Il remportera trois autres spéciales, pour terminer l’épreuve au deuxième rang, derrière Gilles Panizzi pour 11 secondes. « Nous avons fait un très bon rallye, commentait ensuite Sébastien Loeb. Nous avons commencé l’épreuve très lentement car il fallait apprendre le comportement de la voiture. C’est mon premier rallye avec la Xsara WRC ! » Gilles Panizzi parlait d’ailleurs de Sébastien Loeb comme « d’un jeune gars qui allait le plus vite » ; il ne croyait pas si bien dire…

Pendant que Sébastien Loeb gagnait ses premières spéciales en octobre 2001…
- Jean Alesi prend sa retraite en F1.
- Emmanuele Pirro et Frank Biela remportent Petit Le Mans sur une Audi R8.
- Jeannie Longo gagne le Championnat du monde de cyclisme en contre-la-montre.
- Le FC Nantes défend son titre de champion de Ligue 1 de football.
- Windows lance son système d’exploitation Windows XP

Deuxième plus grand écart entre les deux dernières victoires en WRC : 5 ans
Il fallait le faire ! Sébastien Loeb et Daniel Elena n’avaient plus gagné en WRC depuis plus 5 ans (5 ans, 5 mois et 24 jours pour être exact) et le Rallye d’Argentine 2013. C’est un chouïa mieux que Juha Kankkunen, lequel avait patienté 5 ans, 5 mois et 18 jours entre son succès au Portugal en 1994 et à domicile en Finlande en 1999.





Cette longévité exceptionnelle ne constitue cependant pas un record. Jean-Luc Thérier, spécialiste de l’Alpine A110 au début des années 1970, a réussi à gagner ses deux derniers rallyes en Championnat du monde à quasiment six ans d’écart ! Le triple champion de France de la discipline a remporté le Rallye des États-Unis au Michigan sur une Renault 17 Gordini en 1974, avant de recevoir à nouveau les lauriers au Tour de Corse 1980, sur une Porsche 911 SC.

Sur le podium des pilotes les plus âgés à gagner en WRC : 44 ans
La quarantaine bien sonnée, Sébastien Loeb rejoint d’autres grands noms à avoir décroché un trophée malgré leur statut de vieux de la vieille. Le Français est le troisième pilote le plus âgé à gagner un rallye après la Catalogne 2018, à 44 ans 8 mois et 2 jours.

Seuls Björn Waldegard et Hannu Mikkola ont fait mieux (à respectivement 46 ans, 5 mois et 4 jours au Rally du Safari au Kenya 1990 et à 44 ans, 10 mois et 27 jours toujours au Safari en 1987). Toutes ces statistiques sont affichées après le Rallye de Catalogne 2018, mais pourrait être mises à jour si le recordman de titres en WRC décidait d’effectuer d’autres piges en 2019…

Découvrez l’analyse du Rallye de Catalogne réalisée par notre envoyé spécial dans le n°2189 d’AUTOhebdo, disponible dès lundi soir en version numérique sur toutes les plates-formes et dès ce mercredi en kiosques.
Medhi Casaurang-Vergez