Discussions sur la prochaine Alpine A110 PE, Pure, et Légende.
Discussions about the Alpine A110 PE. Pure, et Legend.
#392789
En mode track est ce que l ESP est complètement déconnecté ?
Sur mon AMG A 45 il faut faire une manip supplémentaire pour l enlever complètement.
Sur route ouverte je n ai rien ressenti mais je n ai pas fait de montagne et il y a un mode intermédiaire sport plus .
Sur mon Audi S4 B5 sur route ouverte je n ai rien ressenti .
#392790
Magnum21 a écrit :En mode track est ce que l ESP est complètement déconnecté ?
Sur mon AMG A 45 il faut faire une manip supplémentaire pour l enlever complètement.
Sur route ouverte je n ai rien ressenti mais je n ai pas fait de montagne et il y a un mode intermédiaire sport plus .
Sur mon Audi S4 B5 sur route ouverte je n ai rien ressenti .

Non, il faut en plus désactiver l'ESP via la touche dédiée....mais là plus de garde fou, ou presque !

Sur mon Spyder, complètement déconnecté je pense qu'il en reste quand même un peu, pas que ça se ressente, on peut la faire glisser à loisir, mais dans ce cas les plaquettes AR fondent à vue d'oeil et les disques AR chauffent, signe que le système agit toujours sur les freins. C'est pas terrible d'ailleurs. :(
Mais il faut dire que j'ai le PTV aussi..
#392906
Bertrand64 a écrit :A nouveau une petite remarque sur le mode sport
En conduite sportive sur routes montagneuses, à la remise des gaz en sortie de lacet je trouve que l'antipatinage mets beaucoup de temps à se désactiver, cela induit que pendant quelques centièmeds de secondes ( ce qui paraît extrêmement long) le moteur peine à prendre ses tours puisqu'il paraît bridé par l'asr
Du coup j'ai l'impression d'avoir une voiture bridée à chaque sortie virage serré, ça me rappelle la Mégane 3 RS
Sur circuit ça me paraît impossible d'utiliser ce mode, dommage parqu'il devrait juste empêcher les roues de patiner quand les roues sont braquées exagérément mais de redonner toute la puissance rapidement ensuite ce qui est n'est vraiment pas le cas
En mode track ça va beaucoup mieux mais c'est dommage qu'il soit aussi restrictif car ce n'est pas un mode conseillé sur route ouverte, quoique je l'utilise de plus en plus du coup :?
Je voulais surtout avoir l'avis de possesseurs d'autres sportives de marques différentes pour savoir si leur asr était aussi castrateur que celui de l'a110 dans ces mêmes conditions
Mes précédentes sportives étant dépourvues de cette aide à la conduite , qui je le conçois portent bien leur nom


Oui je confirme qu'il faut rouler en mode track en montagne après avoir bien estimé sa capacité de piloter cette Alpine en Automne. ( Humidité et feuille surtourt le matin). Elle est très amusante dans ce mode et relance très fort en sortie d'épingle et il reste un peu d'ESP pour tenter de rassurer les néophytes.
#392955
I've posted a fairly comprehensive review of my PE here https://www.pistonheads.com/gassing/top ... 775464&i=0

It may be of interest to English speakers - or those that can make sense of Google translations.


J'ai posté une critique assez complète de mon PE ici https://www.pistonheads.com/gassing/top ... 775464&i=0

Cela peut intéresser les anglophones - ou ceux qui peuvent donner un sens aux traductions de Google.
#392974
Merci de ton compte-rendu Bcr1548 ! Cela fait plaisir de voir que l'A110 est aussi appréciée au pays des Lotus, des Aston et de bien d'autres autos sportives réputées.
Et puis la coquetterie de la traduction Google a fait apparaître cette perle de traduction de ton texte : "mais la flatulence du débordement est un pas de trop pour moi et je trouve cela embarrassant pour la ville."
... Ce qui en langage commun et franchouillard aurait pu donner " il est indisposant de péter en société"...
Google a donc évité le pire.
Et moi qui roule en pot piste avec ma Gorde, je vois bien de quoi il s'agit.
Bien à vous...
#392977
R1135 a écrit :Merci de ton compte-rendu Bcr1548 ! Cela fait plaisir de voir que l'A110 est aussi appréciée au pays des Lotus, des Aston et de bien d'autres autos sportives réputées.
Et puis la coquetterie de la traduction Google a fait apparaître cette perle de traduction de ton texte : "mais la flatulence du débordement est un pas de trop pour moi et je trouve cela embarrassant pour la ville."
... Ce qui en langage commun et franchouillard aurait pu donner " il est indisposant de péter en société"...
Google a donc évité le pire.
Et moi qui roule en pot piste avec ma Gorde, je vois bien de quoi il s'agit.
Bien à vous...


Excellent :mrgreen:
#392978
Traduction des impressions de BCR en français sans passer par Google:

Révision à mi-parcours de l'A110 alpine.

J'ai déjà posté mes premières réflexions sur la voiture avant, et beaucoup de commentaires bizarres depuis. - mais j'ai pensé qu'il serait utile de les développer maintenant que j'ai fait plus de 1000 miles. Je vais inclure d'autres impressions courantes et essayer de répondre à certaines des préoccupations soulevées. Comme ma voiture précédente était une Cayman 981S et que j'ai conduit un 718, je vais commenter la comparaison où je pense que c'est utile.

Je pourrais donner des chapitres et des vers sur tous les aspects de la voiture - mais cela a été fait dans de nombreuses revues. Étant donné que, dans l'ensemble, je suis d'accord avec le consensus des examens indépendants, je commencerai par un résumé de ce consensus et soulignerai les points sur lesquels je ne suis pas d'accord - ou sur lesquels les questions ne sont tout simplement pas traitées.


Ce que disent les testeurs.


L'apparence extérieure est très appréciée, mais l'intérieur n'est pas à la hauteur des standards de la Cayman, l'espace de chargement est négligeable et l'espace de coffre manque aussi. La commande de boite de Renault, en particulier, fait l'objet de critiques, de même que le système d'infodivertissement.
Le châssis est la caractéristique la plus remarquable de la voiture, engageant et d'une grande agilité et d'une conduite souple. La voiture est très compacte. Il y a plus de roulis que la norme, mais il est généralement bien contrôlé sur la route. La configuration est considérée (à juste titre) comme plus favorable à la route qu'à la piste. L'amortissement pourrait être mieux contrôlé à l'occasion. C'est très amusant, même à vitesse modeste.
Le moteur est libre et plein de caractère, avec des pops et des crépitements qui sont généralement très appréciés. L'économie est remarquable. La boîte de vitesses n'est pas à la hauteur de la boîte de vitesses standard de la Porsche PDK, mais elle est bien lisse et douce et n'est pas un motif de plainte.
C'est très cher.


Mes pensées



Châssis


Ma première et persistante impression est que la conduite à basse vitesse est en fait assez ferme - certainement pas aussi confortable que ma 981 sur PASM avec jantes 19". C'est mieux que le Cayman à suspension passive - surtout le 718 qui est plus rigide que le 981. À partir d'environ 50 milles/h, c'est nettement mieux et le débattement plus important de la suspension lui permet généralement de mieux gérer les routes ondulées - mais certaines surfaces bosselées l'attrapent légèrement.

Même après tout ce battage médiatique, l'agilité surprend toujours - elle peut peser plus de 300 kg de moins qu'une Cayman, mais elle procure une sensation encore plus forte. La direction est légère mais convient bien à la voiture. Il n'a pas tout à fait la sensation d'un 718, mais l'ensemble du châssis est si communicatif que ce n'est pas un problème. La direction est un peu plus lourde en mode Sport, mais je ne suis pas sûr que cela fasse une grande différence.

Elle semble certainement plus compacte qu'une Cayman, mais elle a en fait la même largeur. Il faudrait donc mettre le sentiment d'agilité au service d'une plus grande agilité permettant de mieux utiliser toute la route.


Moteur


C'est un moteur amusant. Il est très libre et réactif. À bas régime, il y a un certain décalage perceptible - je l'ai récemment mesuré à 1,5 seconde à 2000 tr/min, et il chute rapidement à 0,5 seconde à haut régime. Je suis presque sûr qu'il a diminué quelque peu au fil des milles et j'espère que la tendance se poursuivra. Une quantité décente de couple est disponible en dessous de 2000 et pas mal de boost aussi. Contrairement au 718, la transition off/on du boost est beaucoup plus progressive et moins dramatique (puisque le moteur est moins fortement suralimenté, avec un pic autour de 0,9 bar contre 1,4 bar pour le 718).

La performance réelle n'est généralement pas beaucoup mentionnée. C'est raisonnable - ce n'est pas la raison d'être de la voiture. Mais ne vous y trompez pas, c'est une voiture rapide - elle continue de s'éloigner d'une 981S jusqu'à 140 mi/h. Un peu plus rapide qu'un 718 aussi. L'absence d'effort et le manque de drame peuvent vous faire ignorer à quel point c'est rapide.

En général, je ne suis pas fan de l'échappement sport et le fait de verser de l'essence dans l'échappement pour donner des claquements et des crépitements (même en Normal) offense ma sensibilité d'ingénieur. Cela dit, cela donne du caractère au moteur et je suppose que je dois admettre que je l'aime bien. Je peux supporter les coups de pistolet sur les changements ascendants de Sport (quand l'échappement Sport est "allumé") mais les pétarades sur le dépassement sont un pas de trop pour moi et je trouve cela gênant pour la ville. J'aimerais qu'il soit commutable - ou supprimé. Il sera intéressant de voir comment le bruit est affecté par le filtre à particules sur les voitures conformes WLTP - Alpine suggère que l'échappement Sports est très souhaitable alors. À vitesse de croisière, en mode normal ou sport, l'échappement est déjà réduit à un ronronnement très sourd à l'arrière-plan.

Même les testeurs routiers bénéficient d'une excellente économie - le milieu de la trentaine est facile à atteindre, même avec une conduite pleine d'entrain. Sur les longs tirages, 40 ou plus, c'est la norme.


Transmission


Comme le disent les testeurs, la boîte de vitesses est bonne, mais pas aussi lisse que la PDK.

Il y a, cependant, plus à une transmission que cela. L'Alpine a quelques avantages. Le premier est le rapport établi - beaucoup plus bas et plus rapproché que celui des Caïmans. Là où vous souhaitez souvent un rapport entre la 1ère et la 2ème ou la 2ème et la 3ème sur la Cayman - vous avez un équipement pour chaque occasion avec l'Alpine. L'autre avantage du A110 est le niveau de fluage très réduit par rapport au PDK. Avec le Cayman, il est pratiquement impossible de freiner en douceur jusqu'à l'arrêt sans glisser au point mort tout en roulant. Ce n'est pas le cas de l'Alpine.

Vous ne pouvez pas appuyer simultanément sur l'accélérateur et le frein vers l'avant (vous pouvez inverser le sens de marche). Personnellement, je trouve cela dommage - cela vous donne plus de contrôle lorsque vous vous garez, par exemple. C'est aussi une technique que les coureurs utilisent pour surmonter les retards. Bien que je ne ferais pas grand-chose de tout cela, ce serait pratique à l'occasion lorsque vous voulez vous rendre intelligemment sur un rond-point et autrement vous seriez pris de court.

Dans l'ensemble, oui, la boîte de vitesses PDK est meilleure - mais je préfère la transmission Alpine dans son ensemble.


Freins


Les freins de la PE (plus gros que ceux de série) sont rarement mentionnés - mais je les trouve formidables. Contrairement à la plupart des freins d'aujourd'hui, ils ne sont pas trop servis - ils pourraient bien se sentir lourds au début. La puissance et la progression, cependant, sont très bonnes en effet. L'un des rares essais routiers qui les ont bien testés les a trouvés aussi puissants que la céramique sur le 718, mais avec une meilleure constance et progression. Et c'était avec des arrêts répétés à partir de 100 mph.


Confort et commodité


Permettez-moi d'être d'accord avec bon nombre des commentaires de la presse
.
1) L'intérieur n'a pas l'air aussi luxueux que celui de la Cayman

2) Le rangment est presque inexistant. C'est inexcusable, même s'il permet de gagner du poids. J'ai ajouté 5 filets de chargement et quelques plateaux en plastique derrière les sièges (seulement possible si vous êtes petit) et quelques crochets à manteaux sur les dossiers des sièges. Poids supplémentaire total probablement inférieur à un kilo.

3) L'espace pour les bagages est insuffisant. Il est certainement comparé à un Caïman. C'est un espace décent par rapport aux autres voitures de la catégorie, mais pas très pratique à aménager. Vous aurez probablement besoin d'une valise sur mesure pour utiliser efficacement la botte avant peu profonde (près de £500 de Alpine - mais environ £130 ailleurs). Le coffre arrière est de la même taille que le coffre avant, mais avec une petite ouverture, ce qui le rend idéal pour les sacs mous. En fait, il y a plus d'espace derrière les sièges que dans les bottes pour les petits comme moi - mais c'est assez difficile d'y accéder derrière les baquets. Cela dit, il y a suffisamment d'espace pour un week-end de vacances - et un tour continental est parfaitement possible si vous faites vos bagages avec soin.

Qu'en est-il de l'intérieur en usage ? Les sièges sont très appréciés et confortables, même pour les longs trajets. De façon inhabituelle, ils n'entravent pas beaucoup l'accès - les salons A110 sont très bien à cet égard. Il est juste de souligner qu'ils ne sont pas aussi solidaires latéralement que certains godets - mais, pour moi, cela s'inscrit dans l'objectif de rendre la voiture utilisable au quotidien - plutôt que comme arme à chenille.

Ah, mais qu'en est-il de l'appareillage de commutation, qui fait l'objet de nombreuses critiques ? Franchement, je ne sais pas sur quelle planète se trouvent les détracteurs. Il n'a peut-être pas l'air aussi haut de gamme que celui de la Cayman, mais il est beaucoup mieux placé, beaucoup mieux ergonomiquement et, pour la plupart, il est mieux conçu que celui de la Cayman. La seule exception flagrante est le régulateur de vitesse que j'utilise régulièrement par inadvertance avec mon coude. Étant donné que je l'utilise rarement, voire jamais, par inadvertance (existe-t-il un tel mot ?), je trouve très irritant de dédier les boutons du volant à la croisière.

L'infotainment est au départ très peu impressionnant - peu attrayant et difficile à contrôler via l'écran tactile. Il y a quelques facteurs atténuants - une grande partie de l'interaction avec le système peut se faire par l'intermédiaire de la tige multimédia sur la colonne de direction (pas le meilleur interrupteur au monde pour être juste). De plus, bien que les fonctions de commande vocale soient limitées, celles qui existent fonctionnent bien - même en déplacement. Mais le gros plus est l'audio Focal qui est vraiment très bon - dans une ligue différente du système Bose sur mon Cayman.

Raffinement ? On pourrait s'attendre à ce que la Porsche ait l'avantage - et un ou deux tests vous le feraient croire. Ce n'est pas le cas - l'Alpine est plus silencieuse avec un moteur, des gaz d'échappement et des bruits du vent bien supprimés aux vitesses autoroutières. Mais le gros avantage est que le rugissement de la route sur les surfaces rugueuses (le talon d'Achille des Caïmans) est beaucoup mieux supprimé. Le résultat est qu'écouter de la musique à grande vitesse - une perte de temps dans les Caïmans - est en fait très agréable dans les Alpes.

Je n'ai jamais vu les phares mentionnés. Les lumières LED sont standard sur tous les modèles et sont fantastiques avec un faisceau d'immersion très bien défini et une grande portée sur le faisceau principal.


Coûteux ?


L'Alpine est beaucoup mieux équipé que le Cayman. Même le modèle le plus basique (Pure) a des seaux légers, des lumières LED, un climat, des essuie-glaces automatiques, une entrée sans clé et un système E-diff. Ajoutez à cela qu'il est plus sophistiqué et plus cher de fabriquer un châssis en aluminium. Les comptoirs Cayman avec quelques poches de porte, une boîte à gants et quelques porte-gobelets à l'allure flash et un meilleur infotainment. Un échappement sport a été ajouté récemment. En fin de compte, l'Alpine est un peu moins chère en termes de spécification.

Ainsi, la Alpine est mieux équipée, moins chère et plus chère à fabriquer en raison de sa suspension et de son châssis sophistiqués. Loin d'être dispendieux, c'est en fait un bon rapport qualité-prix - à moins que vous ne pensiez qu'un insigne Porsche vaut beaucoup d'argent.
#392993
Bcr1548 a écrit :I've posted a fairly comprehensive review of my PE here https://www.pistonheads.com/gassing/top ... 775464&i=0

It may be of interest to English speakers - or those that can make sense of Google translations.


J'ai posté une critique assez complète de mon PE ici https://www.pistonheads.com/gassing/top ... 775464&i=0

Cela peut intéresser les anglophones - ou ceux qui peuvent donner un sens aux traductions de Google.


Super exhaustif et original ton compte-rendu, Merci ! Le commentaire qui m'a le plus surpris est le suivant et me donne envoie de vérifier / approfondir le sujet.

"You can’t press both accelerator and brake together going forwards (you can in reverse)."
" "Vous ne pouvez pas appuyer sur l'accélérateur et le frein ensemble en avant (vous pouvez en marche arrière). ""


J'utilisais uniquement pied gauche leger sur ligne droite de circuits en debut de seance pour monter les freins en température et il me semblait que l'on pouvait faire les 2 en meme temps. Ca contredit aussi l'essai GT4 de Pierre-Alexandre Jean avec Jerome qui l'utilisait pour minimiser le temps de relance egalement. Mais OK GT4 et non PE. Du coup je vérifierai par moi-meme vu que tu m'as bien intrigué sur ce coup-la (encore merci).

Pas trop d'accord par contre sur les feux. Oui les phares éclairent un max mais sont aussi vachement éblouissants (avec des panneaux de signalisation réfléchissants notamment) et les feux de croisement a l'oppose sont un chouia (va traduire ca Google :mrgreen: ) trop courts a mon avis.
#393000
ChronoGPS a écrit :
Peiclet a écrit :Oui les phares éclairent un max mais sont aussi vachement éblouissants (avec des panneaux de signalisation réfléchissants notamment)


Je crois que c'est un peu le soucis de tous les full led...

C'est exactement ce que j'allais ajouter ! Même phėnomène sur la Série 1 de ma femme...et autre chose bizarre, dans la zone limite du faisceau LED les couleurs sont comme "neutralisées" (exemple un panneau routier bleu et rouge apparaîtra noir et gris...). Non, non je n'ai rien bu ni fumé de toxique, je vous assure ;)
#393042
ChronoGPS a écrit :Personnellement je prends pas mal d'appels de phare de la part des autres usagers alors que je roule en feu de croisement. Faut avouer que c'est une lumière beaucoup plus "agressive" que les xenons.

Il m'arrive aussi d'accrocher le commodo vers l'avant et de me retrouver en pleins phares sans m'en apercevoir, notamment après un basculement en feu de croisement dans la pénombre ou le jour déclinant.
#393139
Jérôme P. a écrit :
ChronoGPS a écrit :Personnellement je prends pas mal d'appels de phare de la part des autres usagers alors que je roule en feu de croisement. Faut avouer que c'est une lumière beaucoup plus "agressive" que les xenons.

Mais non, pas du tout, des admirateurs tout simplement ! :mrgreen:

Ou une accélération franche avec un amortissement peu peu souple mais confortable :D
#393182
Peiclet a écrit :
Jérôme P. a écrit :Vous avez ça au démarrage de vos écrans ?


Cest cense representer le pic de lours pour ceux qui lauront reconnu.


Un graphique ? l'évolution de la cote en occasion ? (j'attends encore un peu) :D
  • 1
  • 34
  • 35
  • 36
  • 37
  • 38
  • 40