Modérateur : FARModérateurs

Avatar du membre
par AAS13
#290739
tuto fourni par GOUFFY

Jauge à huile – La rendre plus étanche

Avoir une jauge à huile qui n’est pas étanche présente quelques inconvénients : perte d’huile, salissure du compartiment moteur, masquage d’autres fuites pouvant se révéler autrement plus graves... Les images ci-après décrivent, un exemple de technique pour rendre une jauge à huile plus étanche.
L’un des endroits privilégiés pouvant laisser échapper de l’huile est la liaison entre le tube enfoncé en force dans le bloc moteur et le tube guide de la jauge.
http://i39.servimg.com/u/f39/18/23/69/42/vue_de10.jpg
Pour améliorer la situation, on peut soit remplacer l’entretoise en élastomère (à droite sur la photo ci-dessous), soit introduire une barrière étanche. Si l’on ne dispose pas de la pièce de remplacement, on peut opter pour la solution présentée ci-après.
http://i39.servimg.com/u/f39/18/23/69/42/haut_d10.jpg
Pour rebâtir un joint étanche entre la partie haute de la jauge à huile et la partie basse sortant du bloc moteur on travaillera sur 3 axes :
- réalisation d’un joint souple grâce à une pâte adaptée ;
- amélioration de l’étanchéité mécaniquement (en modifiant la patte de fixation du tube guide de jauge afin de mieux mettre le joint élastomère en compression);
- confinement du joint réalisé.
S’agissant du joint souple, une pate spécialement conçue pour résister à l’huile moteur a été recherchée : Loctite 5900. Cette pâte à joint présente les caractéristiques suivantes :
- excellente résistance aux huiles moteur automobile (qualité première de sélection);
- bonne aptitude à supporter les mouvements importants du joint (il s’agit d’un joint souple, il y a des vibrations, des dilatations thermiques différentielles...) ;
- la pâte est thixotrope (qualité intéressante vu la difficulté de mise en œuvre sur cette géométrie et dans un endroit aussi exigu) ;
- bonne adhérence sur le métal et une large variété de plastiques ;
- excellente tenue à chaud (aucune dégradation de la résistance après un maintien de 1000 heures à 200°C).
La photo suivante montre l’aspect du joint après utilisation de la Loctite 5900. De haut en bas : tube guide de jauge, entretoise en élastomère enduite de Loctite, tube enfoncé en force dans le bloc moteur.
http://i39.servimg.com/u/f39/18/23/69/42/jauge_12.jpg
Le confinement du joint est assuré par une gaine thermo rétractable. L’idée est au mieux de confiner une éventuelle fuite du nouveau joint, au pire d’éviter une dispersion d’huile importante avec une fuite « ouverte à tous les vents » afin de limiter l’étendue de la surface polluée par l’huile.
Sur la base du document suivant : catalogue-www.gaines-thermoretractables.fr, deux types de gaines ont été approvisionnées: la PF4-A et la PM4-A.
Les propriétés respectives de ces deux types de gaine ont été comparées ci-après. Auparavant, il n’est pas inutile de rappeler les diamètres des différents éléments à joindre (1600SX) :
-partie haute de la jauge = 18 mm ;
- collet du joint tubulaire en élastomère = 19 mm
- partie basse de la jauge, sortant du bloc moteur = 10 mm
Gaine référencée PF4-A :
- avantages : diamètre (24 mm) adapté pour une mise en œuvre facile ; gaine adaptée au recouvrement de pièces de diamètres très différents (rétreint 4:1), liaison flexible et souple, auto-extinguible, étanche (double gaine avec adhésif intérieur), bonne résistance à l'allongement après maintien en température.
- inconvénient : température d'utilisation basse (110°C).
Gaine référencée PM4-A :
- avantages : diamètre (22 mm) adapté pour une mise en œuvre facile ; gaine adaptée au recouvrement de pièces de diamètres très différents (rétreint 4:1), liaison souple (cependant moins que la PF4-A), étanche (double gaine avec adhésif intérieur), température d'utilisation élevée (120°C).
- inconvénients : pas auto-extinguible, pauvre résistance à l'allongement après maintien prolongé en température.
Choix retenu. Il est à noter qu’en raison du positionnement de la jauge (côté échappement), la sélection de la meilleure gaine est plus délicate pour une SX que pour une S ou une SC pour lesquelles la jauge n’est pas soumise au rayonnement de l’échappement. Vu cette proximité de l’échappement, la propriété «auto extinguible » de la PF4-A a prévalu; malheureusement la résistance au feu et à la température sont antinomiques pour ces gaines.
A noter que la référence PE4-A (gaine à paroi épaisse) n’a pas été retenue car cette gaine devient plutôt rigide une fois rétreinte.
La photo suivante montre l’aspect du joint sous gaine. La rétractation n’est que partielle afin de ne pas brûler la gaine (l’accès sur 360° n’est pas des plus aisés). La rétractation complète est effectuée par la chaleur et le rayonnement émis par les tubulures d’échappement. Rappelons que la température de rétreint doit être supérieure à 110°C.
http://i39.servimg.com/u/f39/18/23/69/42/jauge_13.jpg
http://i39.servimg.com/u/f39/18/23/69/42/jauge_10.jpg
Après quelques dizaines de minutes de fonctionnement, la chaleur de l’échappement a fait son œuvre et la gaine est parfaitement rétreinte, assurant ainsi une étanchéité toujours efficace 3 ans et 10.000 km plus tard...